Un coup de cœur plein de mystère!

Cette semaine, cap sur un coup de cœur qui concerne un roman adulte qui nous mènera de la cathédrale de Canterbury aux trésors de l’Histoire Espagnole. Il s’agit de “La table du Roi Salomon” de Luis Montero Manglano.

Synopsis : Canterbury : des ruelles pavées à l’ombre d’une cathédrale mythique, un honorable archevêque, des étudiants, des pubs et des bicyclettes. Tirso Alfaro, doctorant espagnol en art médiéval, s’ennuie à mourir au musée de la ville, où il officie comme guide ; jusqu’au jour où, sous ses yeux, un moine dérobe la précieuse patène ancienne, fleuron de la céramique vitrifiée des maîtres cordouans, qu’il était venu étudier.
Echouant à convaincre les autorités que l’œuvre qui continue de briller de tous ses feux derrière la vitrine blindée est une réplique, Tirso est renvoyé à Madrid, où l’attend une offre d’emploi énigmatique, assortie d’un extravagant test d’aptitude… qu’il réussit. Il intègre alors le Corps royal des quêteurs : une organisation secrète, établie dans les sous-sols du Musée archéologique de Madrid, et dont la mission consiste à localiser et à rapatrier par tous les moyens les œuvres du patrimoine historique national que les rapines des guerres des XIXe et XXe siècles ont éparpillées à travers le monde.
Les objets ainsi “volés aux voleurs” sont remplacés par de parfaites copies (le procédé mis en œuvre à Canterbury). La première mission de Tirso, qui porte sur l’un des secrets les plus insondables de l’histoire des civilisations, le lance sur la trace du roi Salomon et de Lilith, l’incomparable reine de Saba. L’amour et l’action le disputent à l’intrigue et à l’aventure, dans ce roman érudit et trépidant qui nous plonge au cœur des histoires de l’art.

Les plus : Ce roman de quête et d’aventure se lit d’une traite avec beaucoup de plaisir. Le lecteur entre de suite dans une intrigue, rythmée et passionnante et se laisse embarquer sur les traces de ces trésors de l’art spoliés par des collectionneurs ou d’autres Etats ; à l’Espagne aux côtés du personnage attachant de Tirso. En effet. Luis Montero sait donner de l’épaisseur à ses personnages en leur attribuant une véritable personnalité. D’autre part, ce récit contient un bon dosage entre action, plongée dans une société secrète et mystères de l’histoire de l’art. A suivre avec plaisir dans les prochains tomes.

Les moins : Rien à dire !

Extrait : « Seul le mystère nous fait vivre, le mystère uniquement ! »

4,5/5                                          

Vous pouvez emprunter ce livre dans les bibliothèques d’Andrezé, Beaupréau, Jallais, La Jubaudière, et Villedieu.

 

Bonne lecture!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *