Les règles d’usage : un coup de cœur

Notre coup de cœur cette semaine est décerné à un roman adulte : Les règles d’usage de Joyce Maynard.Résultat de recherche d'images pour "règles d'usage joyce maynard"

Synopsis : Wendy, treize ans, vit à Brooklyn. Le 11 septembre 2001, son monde est complètement chamboulé : sa mère part travailler dans les twin towers et ne revient pas. L’espoir s’amenuise jour après jour et, à mesure que les affichettes DISPARUE se décollent, la sidération fait son apparition. Le lecteur suit la lente et terrible prise de conscience de Wendy et de sa famille, ainsi que leurs tentatives pour continuer à vivre. Le chemin de la jeune fille la mène bientôt en Californie chez son père biologique qu’elle connaît à peine. Son beau-père et son petit frère la laissent partir le cœur lourd, mais avec l’espoir que cette expérience lui sera salutaire. Assaillie par les souvenirs, Wendy est tiraillée entre cette vie inédite et son foyer new-yorkais qui lui manque. Elle délaisse les bancs de son nouveau collège et, chaque matin, part à la découverte de ce qui l’entoure, faisant d’étonnantes rencontres.

Points positifs : Roman sensible, personnages attachants, beaucoup d’émotions. Belle histoire sur la reconstruction d’une adolescence après un drame. A la fois tendre et tragique. Part belle est faite à l’art, dans différents genres, formidable atout pour aimer à nouveau la vie. Hymne à tous les rescapés des attentats.

Point négatif : Le personnage principal peut être un peu trop idéalisé par l’auteur.

 

Quoi qu’il en soit, Joyce Maynard nous raconte avec toujours autant de justesse et de délicatesse, l’histoire de la vie, des relations familiales,  l’apprentissage de l’absence, les rêves d’adolescent qu’il faut garder et ceux qui ne sont qu’illusions. Pour en savoir plus sur ce roman, retrouvez juste ICI cette vidéo !

Retrouvez ce livre dans les bibliothèques de Beaupréau, Andrezé, La Jubaudière, Jallais, Villedieu, La Poitevinière et Gesté.

Retour sur le marché aux livres et CD !

Samedi dernier, le 17 juin, a eu lieu le marché aux livres et CD de la Médiathèque de Beaupréau. Ce marché a remporté un vif succès auprès du public ! Merci à tous.

Pour prolonger ce marché, la vente de livres, CD et revues continue tout l’été à l’intérieur de la Médiathèque : 2 livres pour 1€, 1 CD pour 1€ et 4 revues pour 1€!

Faîtes-vous plaisir ! 🙂

Fermeture exceptionnelle de la Médiathèque de Beaupréau

Vendredi 30 juin, la Médiathèque de Beaupréau fermera exceptionnellement à 16H au lieu de 18H30.

Réouverture le lendemain, samedi 1er juillet aux horaires habituels.

Elle sera également fermée cet été, seulement le samedi 15 juillet toute la journée.

Merci de votre compréhension,

L’été est là et les modalités de prêts aussi !

Oyé, Oyé! L’été est arrivé !

Du 15 juin au 15 septembre, vous pouvez emprunter dans les bibliothèques du réseau de Beaupréau-En-Mauges, jusqu’à 8 imprimés (livres ou revues) + 4 CD (Jallais, Beaupréau) + 1 DVD ( Jallais) pour une durée de 6 semaines.

Alors n’hésitez plus, rendez vous dans nos bibliothèques pour savourer un bel été rempli de lectures et d’écoutes !

Petit rappel : fermeture de la Médiathèque de Beaupréau/Marché aux livres & CD

Petite piqûre de rappel : la Médiathèque de Beaupréau va fermer ses portes du 12 au 17 juin pour effectuer des travaux.

Réouverture prévue le mardi 20 juin.

 

 

N’oubliez pas : samedi 17 juin, le marché aux livres et CD se déroulera sous le préau à côté de la Médiathèque de Beaupréau. Tout est à vendre à 1€ alors n’hésitez pas à venir jetez un coup d’œil aux étalages !

A bientôt,

Irena : un coup de cœur héroïque

Remontons le temps et retraçons l’Histoire à travers une BD. Jean-David Morvan, Séverine Tréfouël et Davis Evrard ont mis en image l’histoire d’Irena Sendlerowa, résistante et militante polonaise. Décédée en 2008, déclarée Juste parmi les nations en 1965, Irena fut l’une des plus grandes héroïnes de la Seconde Guerre Mondiale, sauvant près de 2500 enfants juifs du ghetto de Varsovie. Et pourtant elle est oubliée des livres d’Histoire… C’est chose réparée avec la parution de cette BD.

Résultat de recherche d'images pour "irena bd jean david morvan"

 

Synopsis : 1940, l’armée nazie a envahi la Pologne. À Varsovie, les Juifs de la ville ont été parqués dans le ghetto : un quartier entier entouré de murs. Quiconque tente de s’en échapper est abattu sans sommation ; les seuls qui peuvent y entrer sont les membres du département d’aide sociale. Parmi eux, Irena vient tous les jours apporter vivres et soutien à ceux qui sont enfermés dans cet enfer et qui souffrent de maladies et de malnutrition. Ici, tout le monde la connait, les enfants l’adorent. Car Irena est un modèle de courage : elle n’hésite pas à tenir tête aux gardiens, à faire toujours plus que ce qu’autorise l’occupant nazi. Le jour où, sur son lit de mort, une jeune mère lui confie la vie de son fils, Irena se met en tête de sortir clandestinement les orphelins du ghetto. Pour que l’innocence soit épargnée de la barbarie, elle doit être prête à risquer sa vie.

Les points positifs : Le travail de documentation des auteurs est remarquable et leur approche est très pédagogique. L’histoire se lit facilement et propose différents niveaux de lectures permettant aux adultes de prendre conscience des atrocités de cette période tout en restant accessible à des lecteurs plus jeunes qu’il faut néanmoins accompagner car certains passages, vous vous en doutez, sont très durs.

Une BD dure, positive, indispensable et d’un intelligence exceptionnelle pour ne jamais oublier.

Pour en savoir plus sur la conception de cette BD, retrouvez juste ici une interview de Séverine Tréfouël.

Pour emprunter cette BD, vous pouvez vous rendre des les bibliothèques de Beaupréau, la Chapelle-Du-Genêt, Jallais, la Jubaudière  et Villedieu-La-Blouère.

Bonne lecture,

Coup de cœur suédois…

Cette semaine, faisons une halte en mer baltique ! Prenons le large avec Henning Mankell et ses « Bottes suédoises« . Résultat de recherche d'images pour "les bottes suèdoises"

Synopsis : Fredrik Welin, médecin à la retraite, vit reclus sur son île de la Baltique. Une nuit, une lumière aveuglante le tire du sommeil. Au matin, la maison héritée de ses grands-parents n’est plus qu’une ruine fumante. Réfugié dans la vieille caravane de son jardin, il s’interroge: à soixante-dix ans, seul, dépossédé de tout, a-t-il encore une raison de vivre ? Mais c’est compter sans les révélations de sa fille Louise et sans l’apparition de Lisa Modin, journaliste de la presse locale. Tandis que l’hiver prend possession de l’archipel, tout va basculer de façon insensible jusqu’à l’inimaginable dénouement.
Après l’immense succès des Chaussures italiennes, auquel il fait suite, « Les Bottes suédoises » brosse le portrait en clair-obscur d’un homme qui revisite son destin, tenaillé par le doute, le regret, la peur face à l’ombre grandissante de la mort, mais animé aussi par le désir et la soif d’amour.

Les + de ce roman : Il n’est pas indispensable d’avoir lu « les chaussures italiennes » pour se passionner pour ce livre. Un roman assez triste sur la solitude, la vieillesse, l’idée de la mort. Style facile, un bon moment de lecture. Très émouvant car l’auteur est décédé quelques mois après la sortie de ce livre. Le passage sur Paris, et sa «vision de touriste» sur cette ville est intéressante. Quelques réflexions sur l’écologie, l’économie.

Les de ce roman : Moins palpitant que les autres romans d’Henning Mankell.

Une jolie note de 4/5.

Si vous avez envie de lire ce livre, vous pouvez le retrouvez dans les bibliothèques de Beaupréau, Gesté, Villedieu-La-Blouère et la Chapelle-Du-Genêt.

Dans la Jungle de Calais…

Cap sur la BD! 

Cette semaine notre coup de cœur est décerné à une BD : Les nouvelles de la Jungle (de Calais) paru en début d’année 2017.

Tout au long de l’année 2016, Lisa Mandel, dessinatrice, et Yasmine Bouagga, sociologue, sont venues rencontrer les exilé(e)s sur la jungle de Calais afin de nourrir un blog, paru sur le site LeMonde.fr, et d’informer sur les enjeux locaux et nationaux liés au plus grand bidonville de France.

Aujourd’hui, le blog est devenu un livre.

http://static.skynetblogs.be/media/149064/2-thumb.75.jpg

Témoignage avec humour – et sans misérabilisme – du travail quotidien des associations pour soulager la détresse de ces milliers d’hommes, de femmes et d’enfants qui fuient la guerre.

Travail magistral au ton juste, Les nouvelles de la jungle (de Calais) est une plongée dans un drame humain sous une forme de narration en BD aussi simple qu’efficace.

Admirable outil pédagogique : cet ouvrage dynamique clair et instructif permet une approche originale de la sociologie contemporaine au travers de la bande dessinée.

Pour en savoir plus sur les dessins de Lisa Mandel dans cette BD, cliquez juste ici et elle vous expliquera comment représenter la jungle de Calais en 1 seul dessin!

Lecture hautement recommandée ! Une très bonne note de 4.7/5

Vous pouvez retrouver cette BD dans les bibliothèques de Beaupréau, La Chapelle-Du-Genêt, Villedieu-La-Blouère et Jallais.

Coup de cœur en jeunesse : les Musiciens de la Nouvelle-Brême. Ça swingue!

Aujourd’hui notre coup de cœur va intéresser nos chérubins! Les Musiciens de la Nouvelle-Brême est un conte de Pierre Delye qui nous emmène tout droit direction le Québec avec ses drôles d’animaux qui swinguent! Attention vous êtes prévenus : vous risquez de remuer au rythme du jazz! 😉 Les musiciens de la Nouvelle-Brême

Synopsis: Franky le caribou, Max le castor, Dexter le raton laveur et Charlie le grizzli, envoient valser leur quotidien morose pour vivre leur passion : la musique. Il s’agit là d’un album décrivant une belle histoire d’amitié, drôle et très positive !

Les auteurs dépoussièrent la version des frères Grimm de manière très amusante. Ici les animaux ne sont pas maltraités, mais ils ne veulent pas de la vie imposée par leurs proches. Leur passion, c’est la musique. Aussi ils quittent tout, tracent la route pour accomplir leur rêve jusqu’au bout.

Les illustrations sont magnifiques. Cécile Hudrisier fait un travail remarquable en utilisant différentes techniques comme le collage de papier, de photos et de diverses matières. Ses personnages sont très vivants et expressifs. Nous avons pu que nous attarder sur ses pages remplies de détails et de clins d’œil.

Du coup, le lecteur adulte se surprend lui même à mettre le ton et à jouer le texte (voire à le mimer quand l’histoire s’y prête). Le succès auprès des plus jeunes est immédiat. Et les rires aussi. Alors, n’hésitez pas à laisser s’exprimer l’acteur (ou le musicien) qui est en vous !

Si vous souhaitez vous faire un avis sur ce conte, vous pouvez visualiser cette vidéo juste ici!

Si vous souhaitez emprunter cet album jeunesse, vous pouvez le trouver à la Médiathèque de Beaupréau.

Bonne lecture à tous,

Dieu n’habite pas la Havane : coup de cœur de la semaine

Cette semaine direction Cuba, le soleil et la Rumba! Un avant-goût de vacances? En tout cas, Yasmina Khadra nous fait voyager à travers son dernier roman « Dieu n’habite pas la Havane »Résultat de recherche d'images pour "dieu n'habite pas la havane"

Synopsis : À l’heure où le régime castriste s’essouffle, « Don Fuego » chante toujours dans les cabarets de La Havane. Jadis, sa voix magnifique électrisait les foules. Aujourd’hui, les temps ont changé et le roi de la rumba doit céder la place. Livré à lui-même, il rencontre Mayensi, une jeune fille « rousse et belle comme une flamme », dont il tombe éperdument amoureux. Mais le mystère qui entoure cette beauté fascinante menace leur improbable idylle.

Ce livre est un chant dédié aux fabuleuses destinées contrariées par le sort. Dieu n’habite pas La Havane est aussi un voyage au pays de tous les paradoxes et de tous les rêves. Alliant la maîtrise et le souffle d’un Steinbeck contemporain, Yasmina Khadra mène une réflexion nostalgique sur la jeunesse perdue,sans cesse contrebalancée par la jubilation de chanter, de danser et de croire en des lendemains heureux.

Un court passage dans ce livre résume bien le sentiment qui domine dans ce livre :

« Mais quand c’est fini, c’est fini. Il faut mettre une croix dessus. C’est plus raisonnable. La vie, ce n’est pas que les paillettes, le gros lot et les honneurs. La vie, c’est aussi se casser les dents en gardant le sourire. Alors souris, bon sang ! Souris, puisque tu es toujours vivant. »

Si vous voulez en savoir plus sur la conception et l’histoire de ce roman, retrouvez ici une interview de Yasmina Khadra.

Point positif : Très belle aventure amoureuse où la musique reste l’échappatoire à une vie cubaine pas toujours facile. Réflexion nostalgique sur la jeunesse perdue et les destinées contrariées par le sort. Roman qui a le mérite de nous faire voyager.

Point négatif : Ce n’est pas le meilleur roman de Yasmina Khadra.

Note : 3.5/5

Pour ceux qui désirent lire ce roman, vous le trouverez dans les bibliothèques suivantes : à La Poitevinière, Beaupréau, Andrezé et Gesté.

Bonne lecture à tous !