Les règles d’usage : un coup de cœur

Notre coup de cœur cette semaine est décerné à un roman adulte : Les règles d’usage de Joyce Maynard.Résultat de recherche d'images pour "règles d'usage joyce maynard"

Synopsis : Wendy, treize ans, vit à Brooklyn. Le 11 septembre 2001, son monde est complètement chamboulé : sa mère part travailler dans les twin towers et ne revient pas. L’espoir s’amenuise jour après jour et, à mesure que les affichettes DISPARUE se décollent, la sidération fait son apparition. Le lecteur suit la lente et terrible prise de conscience de Wendy et de sa famille, ainsi que leurs tentatives pour continuer à vivre. Le chemin de la jeune fille la mène bientôt en Californie chez son père biologique qu’elle connaît à peine. Son beau-père et son petit frère la laissent partir le cœur lourd, mais avec l’espoir que cette expérience lui sera salutaire. Assaillie par les souvenirs, Wendy est tiraillée entre cette vie inédite et son foyer new-yorkais qui lui manque. Elle délaisse les bancs de son nouveau collège et, chaque matin, part à la découverte de ce qui l’entoure, faisant d’étonnantes rencontres.

Points positifs : Roman sensible, personnages attachants, beaucoup d’émotions. Belle histoire sur la reconstruction d’une adolescence après un drame. A la fois tendre et tragique. Part belle est faite à l’art, dans différents genres, formidable atout pour aimer à nouveau la vie. Hymne à tous les rescapés des attentats.

Point négatif : Le personnage principal peut être un peu trop idéalisé par l’auteur.

 

Quoi qu’il en soit, Joyce Maynard nous raconte avec toujours autant de justesse et de délicatesse, l’histoire de la vie, des relations familiales,  l’apprentissage de l’absence, les rêves d’adolescent qu’il faut garder et ceux qui ne sont qu’illusions. Pour en savoir plus sur ce roman, retrouvez juste ICI cette vidéo !

Retrouvez ce livre dans les bibliothèques de Beaupréau, Andrezé, La Jubaudière, Jallais, Villedieu, La Poitevinière et Gesté.

L’été est là et les modalités de prêts aussi !

Oyé, Oyé! L’été est arrivé !

Du 15 juin au 15 septembre, vous pouvez emprunter dans les bibliothèques du réseau de Beaupréau-En-Mauges, jusqu’à 8 imprimés (livres ou revues) + 4 CD (Jallais, Beaupréau) + 1 DVD ( Jallais) pour une durée de 6 semaines.

Alors n’hésitez plus, rendez vous dans nos bibliothèques pour savourer un bel été rempli de lectures et d’écoutes !

Coup de cœur suédois…

Cette semaine, faisons une halte en mer baltique ! Prenons le large avec Henning Mankell et ses « Bottes suédoises« . Résultat de recherche d'images pour "les bottes suèdoises"

Synopsis : Fredrik Welin, médecin à la retraite, vit reclus sur son île de la Baltique. Une nuit, une lumière aveuglante le tire du sommeil. Au matin, la maison héritée de ses grands-parents n’est plus qu’une ruine fumante. Réfugié dans la vieille caravane de son jardin, il s’interroge: à soixante-dix ans, seul, dépossédé de tout, a-t-il encore une raison de vivre ? Mais c’est compter sans les révélations de sa fille Louise et sans l’apparition de Lisa Modin, journaliste de la presse locale. Tandis que l’hiver prend possession de l’archipel, tout va basculer de façon insensible jusqu’à l’inimaginable dénouement.
Après l’immense succès des Chaussures italiennes, auquel il fait suite, « Les Bottes suédoises » brosse le portrait en clair-obscur d’un homme qui revisite son destin, tenaillé par le doute, le regret, la peur face à l’ombre grandissante de la mort, mais animé aussi par le désir et la soif d’amour.

Les + de ce roman : Il n’est pas indispensable d’avoir lu « les chaussures italiennes » pour se passionner pour ce livre. Un roman assez triste sur la solitude, la vieillesse, l’idée de la mort. Style facile, un bon moment de lecture. Très émouvant car l’auteur est décédé quelques mois après la sortie de ce livre. Le passage sur Paris, et sa «vision de touriste» sur cette ville est intéressante. Quelques réflexions sur l’écologie, l’économie.

Les de ce roman : Moins palpitant que les autres romans d’Henning Mankell.

Une jolie note de 4/5.

Si vous avez envie de lire ce livre, vous pouvez le retrouvez dans les bibliothèques de Beaupréau, Gesté, Villedieu-La-Blouère et la Chapelle-Du-Genêt.

Dieu n’habite pas la Havane : coup de cœur de la semaine

Cette semaine direction Cuba, le soleil et la Rumba! Un avant-goût de vacances? En tout cas, Yasmina Khadra nous fait voyager à travers son dernier roman « Dieu n’habite pas la Havane »Résultat de recherche d'images pour "dieu n'habite pas la havane"

Synopsis : À l’heure où le régime castriste s’essouffle, « Don Fuego » chante toujours dans les cabarets de La Havane. Jadis, sa voix magnifique électrisait les foules. Aujourd’hui, les temps ont changé et le roi de la rumba doit céder la place. Livré à lui-même, il rencontre Mayensi, une jeune fille « rousse et belle comme une flamme », dont il tombe éperdument amoureux. Mais le mystère qui entoure cette beauté fascinante menace leur improbable idylle.

Ce livre est un chant dédié aux fabuleuses destinées contrariées par le sort. Dieu n’habite pas La Havane est aussi un voyage au pays de tous les paradoxes et de tous les rêves. Alliant la maîtrise et le souffle d’un Steinbeck contemporain, Yasmina Khadra mène une réflexion nostalgique sur la jeunesse perdue,sans cesse contrebalancée par la jubilation de chanter, de danser et de croire en des lendemains heureux.

Un court passage dans ce livre résume bien le sentiment qui domine dans ce livre :

« Mais quand c’est fini, c’est fini. Il faut mettre une croix dessus. C’est plus raisonnable. La vie, ce n’est pas que les paillettes, le gros lot et les honneurs. La vie, c’est aussi se casser les dents en gardant le sourire. Alors souris, bon sang ! Souris, puisque tu es toujours vivant. »

Si vous voulez en savoir plus sur la conception et l’histoire de ce roman, retrouvez ici une interview de Yasmina Khadra.

Point positif : Très belle aventure amoureuse où la musique reste l’échappatoire à une vie cubaine pas toujours facile. Réflexion nostalgique sur la jeunesse perdue et les destinées contrariées par le sort. Roman qui a le mérite de nous faire voyager.

Point négatif : Ce n’est pas le meilleur roman de Yasmina Khadra.

Note : 3.5/5

Pour ceux qui désirent lire ce roman, vous le trouverez dans les bibliothèques suivantes : à La Poitevinière, Beaupréau, Andrezé et Gesté.

Bonne lecture à tous !

Le coup de cœur de la semaine : Chanson douce, qui n’a de doux que le titre….

Bonjour à tous,

Cette semaine le coup de cœur des bibliothécaires n’est autre que le roman ayant reçu le prix Goncourt 2016 : Chanson douce de Leïla Slimani.

 

 

Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d’un cabinet d’avocats, le couple se met à la recherche d’une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l’affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu’au drame.

Dès la première page, dès la première phrase, le lecteur est plongé dans l’histoire! Dès lors, impossible d’arrêter sa lecture afin de comprendre le pourquoi de ce « Drame ».

Pour en savoir plus, retrouver l’interview de Leïla Slimani en cliquant juste ici !

Les points positifs : Livre bien écrit et passionnant, c’est un regard critique du monde «bobo» ou l’argent facilite le quotidien. Style sec et tranchant de l’auteur, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspense envoûtant.

Les points négatifs : Dès la première phrase on connait la fin. Violent. Cet argument négatif se retourne en positif, parce que la suite du livre décortique toute la mécanique des faits et de la vie des personnages qui abouti à la situation du début.

Il est donc logique de retrouver une très bonne note pour ce roman : 4,81/5

Retrouvez ce livre à Beaupréau, La Chapelle du Genêt, Andrezé, Jallais, Gesté, La Jubaudière, Le Pin-en-Mauges et La Poitevinière

Bonne lecture !

Quelques mots sur la bourse aux livres

Le 22 octobre avait lieu la Bourse aux Livres. Cette événement ayant lieu tous les deux ans et se déroulant sur une matinée rassemble toutes les bibliothèques du réseau. A cette occasion, nous proposons à la vente des documents que nous avons retiré de nos rayons. Romans, Bandes dessinées, Albums pour enfants, il y en avait pour tous les goûts.
Cette année nous avons compté 144 entrées. Beaucoup de personnes sont reparties les bras chargés de livres !

Lors de cette matinée, nous proposons également diverses activités pour les enfants, mais pas que !
Cette année, nous accueillions Charlotte Cottereau, une illustratrice d’album jeunesse qui a proposé aux enfants, le temps d’un atelier, de réaliser des attrapes-rêves et qui est restée pour une séance de dédicaces.
Mention spéciale aux bénévoles de l’équipe de la bibliothèque de Villedieu pour leur  grille de mots-fléchés géante très réussie.

Merci à Charlotte Cottereau, à la librairie La Parenthèse, à tous les bénévoles et collègues qui ont œuvré pour cette Bourse aux livres.

?????????????

?????????????

?????????????

Du 20 au 25 octobre – Les Feuillets d’Automne

Pas d’idée pour les vacances de la Toussaint ?

Pensez aux Feuillets d’Automne !

2016_feuillets1

Le Réseau des Bibliothèques vous a concocté un petit programme alléchant :

Le 20 octobre, à 16h30, à la salle des loisirs de La Poitevinière

et le 21 octobre, à 16h30, à la salle des loisirs de Gesté :

2016_feuillets2

La compagnie Pirate jouera le spectacle « Oh Non…Encore une sorcière ! »

2 artistes : une claveciniste et chanteuse (merveilleuse…) ; un conteur et chanteur (charmeur…) et un livre pop-up immense !

Un spectacle pour les plus de 4 ans, à ne pas rater. Attention, il n’y a pas de réservation, mais 2 séances sur 2 lieux différents.

Un petit aperçu :

 

Le 22 octobre, de 10h à 13h, à la salle des loisirs de La Chapelle-du-Genêt :

2016_feuillets3

  • Une Bourse aux livres où les livres retirés des 9 bibliothèques seront vendus à très bas prix (1€ le livre, ou le plus souvent 1€ le lot de livres),
  • Un coin pour enfants sera aménagé, et des bénévoles proposeront des petits jeux et des lectures aux plus jeunes,
  • Une expo « Tavutatete » à laquelle ont participé de nombreux lecteurs (saurez-vous les reconnaître…???)
  • Un jeu de mots organisé par les bénévoles, pour être incollable avec le vocabulaire de la danse,
  • Et notre invitée d’honneur : Charlotte Cottereau.

Charlotte Cottereau est illustratrice d’albums jeunesse. Son dernier né s’intitule « Le pêcheur de Rêves »

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

Charlotte Cottereau va proposer un atelier pour les enfants de 5 à 7 ans, à 10h30.

Attention places limitées, il faut réserver au 02 41 71 76 80.

  • Accompagnée par Cédric de la librairie La parenthèse, elle pourra dédicacer quelques uns de ses albums.

Le 25 octobre à Jallais : 2 ateliers marionnettes + 1 spectacle de marionnettes ET une exposition de marionnettes d’octobre jusque décembre

2016_feuillets4

  • Laurent de la Compagnie du Rêve, passionné de marionnettes, va apprendre aux enfants à en fabriquer. Comme les places sont limitées, 2 ateliers sont prévus dans la matinée (10h et 11h) : surtout pensez à réserver ! Le jour J, venez avec quelques bricoles à partager qui serviront à la confection. (bouteilles de shampooing, boutons, bouchons, tissus, fils…)
  • L’après-midi, à 16h30, la compagnie du rêve va nous présenter ses « histoires de rêver », une succession de scénettes pour une ribambelle de marionnettes.
  • La médiathèque de Jallais sera parée de marionnettes tout l’automne, grâce à la compagnie du rêve et grâce aux bonnes idées et à l’énergie de l’équipe des bénévoles !

Un jour pas comme les autres

Samedi 14 novembre, un lendemain pas comme les autres, empreint d’émotions.

C’est ce jour là que nous avons inauguré la nouvelle et belle bibliothèque de Gesté.

Comme cela a été dit lors des différents discours, tous très beaux et touchants, nous fêtions la culture et son indiscutable importance pour pallier à l’ignorance, l’indifférence, la haine…Les mots aident la pensée à se construire et forgent les hommes, et par dessus tout la littérature nous apprend l’empathie.

Voici quelques photos de cette matinée, qui va j’en suis sûre, vous donner envie d’aller à la bibliothèque de Gesté.Geste_2015_inauguration3

Geste_2015_inauguration6 Geste_2015_inauguration7 Geste_2015_inauguration5 Geste_2015_inauguration4  Geste_2015_inauguration2 Geste_2015_inauguration1 Geste_2015_atelierbrico5 Geste_2015_atelierbrico1