L’adoption, une BD émouvante !

♥ BD -“L’adoption”- Arno Monin et Zidrou – Tomes 1 et 2 ♥

Cette bande dessinée témoigne de ce qu’est l’adoption, de ses difficultés mais aussi de l’amour que des hommes et des femmes sont capables d’apporter à un enfant qui n’est Résultat de recherche d'images pour "adoption bd zidrou 2"pas le leur. L’Adoption revient sur un sujet sensible et réaliste, non seulement celui de l’adoption mais aussi celui de la pauvreté et de la misère dans les pays en voie de développement et tout particulièrement dans les pays ayant subi des catastrophes naturelles.

L’amour ne se vole pas. L’amour ne s’achète pas. L’amour se mérite.

A lire absolument !

Vous pouvez emprunter cette BD en 2 tomes dans les bibliothèques de Beaupréau, Jallais, la Jubaudière, la Poitevinière et Villedieu-La-Blouère.

Bonne lecture,

Coup de ♥ : The Handmaid’s Tale (la Servante Écarlate)

Cette semaine focus sur une série télévisée coup de ♥ : The Handmaid’s Tale : la Servante Écarlate.Résultat de recherche d'images pour "servante écarlate série saison un"

Synopsis : Sans ménagement, la série nous plonge dans une version dystopique des États-Unis qu’un régime totalitaire, basé sur le fondamentalisme religieux, a renversé. Proclamé République de Gilead, le pays garanti désormais tous les pouvoirs aux hommes et réduit les femmes à la servitude. Celles-ci sont réparties en catégories, aux rôles et tenues clairement définis: les Épouses, en bleu, assistent leurs maris; les Marthas, en gris, travaillent comme bonnes ou cuisinières; tandis que les Servantes, sortes d’esclaves sexuels en cape rouge sang et cornette immaculée, sont destinées à concevoir et porter les enfants de l’élite.

Avis: The Handmaid’s Tale, ou La Servante Écarlate en français, adaptation du roman éponyme de l’auteure canadienne Margaret Atwood, est un vrai coup de poing télévisuel. C’est sans contexte la série qui a marqué l’année 2017. Parce qu’elle a raflé huit Emmy Awards, mais surtout parce qu’elle a estomaqué les téléspectateurs, leur laissant dans la bouche un goût doux-amer dont il est difficile de se défaire.

The Handmaid’s Tale glace le sang. Laissant, la plupart du temps, la violence hors champ et préférant mettre en scène ses conséquences psychologi­ques. L’horreur sourd de chacun de ses plans oppressants, d’où se détache le rouge écarlate des robes des servantes et du sang qui couvre les murs de Gilead, interpelle le spectateur. Il s’en dégage malgré tout une irrésistible envie de se révolter, de vivre, d’aimer qui l’on veut, comme si cette pulsion de vie simple et puissante pouvait à elle seule mettre fin au cauchemar.

Vous pouvez cliquer juste ICI pour visionner la bande-annonce.

Une série à visionner sans attendre!

Les DVD sont disponible à la Médiathèque de Jallais.

Un “Fantastic” film : coup de ♥

    Un film à recommander pendant vos vacances? Notre coup de ♥ de la semaine est décerné à “Captain Fantastic” de Matt Ross. Ce film, primé à Cannes et au Festival du cinéma Américain de Deauville, ne vous laissera pas de marbre.
Résultat de recherche d'images pour "captain fantastic prix"
    Synopsis :Dans les forêts reculées du nord-ouest des Etats-Unis, vivant isolé de la société, un père dévoué a consacré sa vie toute entière à faire de ses six jeunes enfants d’extraordinaires adultes.
Mais quand le destin frappe sa famille, ils doivent abandonner ce paradis qu’il avait créé pour eux. La découverte du monde extérieur va l’obliger à questionner ses méthodes d’éducation et remettre en cause tout ce qu’il leur a appris.
    Avis: La réalisation de Matt Rosseest à la fois douce et sensible. Elle permet aux spectateurs de comprendre les idées développées à tous moment. Elle donne toute son ampleur à cette histoire d’amour touchante d’un père pour ses enfants. Le sujet traite d’un choix de vie, un accomplissement en soi, mais qui a des résonances complexes sur l’impact d’une éducation extra-ordinaire. Que se passe-t-il alors lorsqu’on doit se confronter à une société ordinaire ? Á travers cette question et au-delà du voyage initiatique des enfants, c’est la prise de conscience d’un père qui est au cœur de l’intrigue. Il y a un aspect philosophique important dans ce film, mais qui, fort heureusement, n’écrase pas ni la narration ni le rythme sous des allégories visuelles pénibles. Le réalisateur colle intelligemment à son sujet pour nous guider au travers ce bouleversement à la fois joyeux et triste, surprenant et cohérent.

“Captain Fantastic” est un très joli film, riche dans son fond et beau dans sa forme.

Pour découvrir la bande-annonce de film, il vous suffit de cliquer juste ICI !

Ce DVD est empruntable à la Médiathèque de Jallais.

Bon film,

 

Un coup de ♥ qui nous fait voyager en Russie !

Cette semaine, focus sur une BD jeunesse intitulée “Balthazar au pays blême” de François Corteggiani.Résultat de recherche d'images pour "balthazar  et le pays blême bd"

Synopsis: Saint-Pétersbourg, début du XXe siècle. Balthazar s’enfuit de l’orphelinat pour échapper aux sbires du terrible Raspoutine. Poussé toujours plus au Nord par ses poursuivants, le jeune garçon atteindra les confins de la Sibérie, où il découvrira à la fois le secret de ses origines et comment contrer les pouvoirs maléfiques du maître des ténèbres. Tout le merveilleux de la Russie éternelle convoqué pour un conte enlevé et flamboyant.

Avis: Cet album, entre récit initiatique et conte merveilleux, illustré par Mathilde Domecq, propose, dans une ambiance sombre et glaciale, de redécouvrir une histoire inspirée du folklore russe. Une aventure peuplée de créatures fantastiques qui s’inspire donc de faits réels avec le terrifiant Raspoutine.

Le jeune lecteur va s’identifier facilement et appréciera sans aucun doute les nombreux rebondissements du récit. En outre, le graphisme tout en rondeur plaira aux enfants. Ce voyage initiatique se déroule à un rythme haletant et de nombreux personnages secondaires le rendent d’autant plus amusant et étonnant.

La bande annonce de cette BD est juste ICI !

Cette BD est disponible dans les bibliothèques de Beaupréau, la Chapelle-Du-Genêt et la Jubaudière.

Bonne lecture,

Coup de cœur pour une BD mystérieuse qui défie les lois du temps !

Cette semaine, focus sur un coup de cœur destiné aux Ados-Adultes: “Ces jours qui disparaissent” de Thimoté Le Boucher.

Synopsis:Résultat de recherche d'images pour "ces jours qui disparaissent timothé le boucher"

Une course poursuite contre le temps perdu… Que feriez-vous si d’un coup vous vous aperceviez que vous ne vivez plus qu’un jour sur deux ? C’est ce qui arrive à Lubin Maréchal, un jeune homme d’une vingtaine d’années qui, sans qu’il n’en ait le moindre souvenir, se réveille chaque matin alors qu’un jour entier vient de s’écouler. Il découvre alors que pendant ces absences, une autre personnalité prend possession de son corps.
Un autre lui-même avec un caractère bien différent du sien, menant une vie qui n’a rien à voir. Pour organiser cette cohabitation corporelle et temporelle, Lubin se met en tête de communiquer avec son « autre », par caméra interposée. Mais petit à petit, l’alter ego prend le dessus et possède le corps de Lubin de plus en plus longtemps, ce dernier s’évaporant progressivement dans le temps… Qui sait combien de jours il lui reste à vivre avant de disparaître totalement ?

Avis:

Histoire intéressante, belle leçon de fidélité tant dans l’amitié que dans l’amour. Le sujet abordé est préoccupant, amené ici de manière très originale et surprenante. Au-delà d’un récit fantastique totalement prenant, “Ces Jours qui disparaissent“, roman graphique en couleurs de 200 pages à la personnalité très marquée, pose des questions fortes sur l’identité, la dualité de l’être et le rapport entre le corps et l’esprit. Tout du long, le lecteur se demande si Lubin disparait vraiment ou s’il est atteint de schizophrénie…

Pour en savoir plus, vous pouvez visionner l’interview de Thimoté Le Boucher juste ICI !

Cette BD est disponible dans les bibliothèques de Beaupréau, La Chapelle du Genêt, Jallais et la Jubaudière.

Bonne lecture,

 

L’école buissonnière : 1er coup de cœur 2018!

Bonne année 2018 à toutes et tous!

Cette semaine, cap sur un coup de cœur qui concerne un roman adulte qui nous transporte à travers la nature. Il s’agit de “L’École buissonnière” de Nicolas Vanier.

Résultat de recherche d'images pour "école buissonnière vanier livre"

Synopsis : Pour Paul qui n’a jamais rien connu d’autre que l’univers minéral de la banlieue parisienne, la découverte de la nature sauvage de la Sologne est fascinante.
Confié à Borel, le garde-chasse bourru du domaine du comte de La Fresnaye, et à sa femme, le jeune garçon ne tarde pas à faire la connaissance du braconnier le plus rusé du pays.
Sur les bords de la Loire se noue alors une amitié sincère entre l’homme des bois et le gamin des villes. Paul découvre les secrets de la nature, goûte à la liberté, respire à pleins poumons cette nouvelle vie, rêvant jour et nuit de cette belle et jeune Gitane qui nage nue dans l’étang de la Malnoue.
Jusqu’au jour où il tombe sur un cerf majestueux qu’il veut protéger des hommes. Une quête qui le confrontera au secret de sa propre naissance…

Avis : Avec ce roman d’apprentissage, Nicolas Vanier nous convie dans cette Sologne mystérieuse qu’il chérit depuis son enfance : une ode à la nature, qui rappelle Maurice Genevoix, mais aussi une réflexion sur l’identité, les racines, l’amitié. Un texte à la fois fort et tendre, loin de l’agitation du monde.

L’écriture de l’auteur nous transporte, teintée de sentiments que l’on ressent aisément. En bref, un coup de cœur !

En 2017, ce roman a été adapté en film avec François Cluzet qui joue le rôle du braconnier. Je vous laisse découvrir la bande-annonce en cliquant juste ICI!Résultat de recherche d'images pour "école buissonnière vanier livre"

Vous pouvez emprunter ce livre dans les bibliothèques d’Andrezé, Beaupréau, Le Pin-En-Mauges, La Poitevinière et Villedieu-La-Blouère.

Bonne lecture,

Un coup de cœur ‘Rouge’ !

Cette semaine, focus sur un CD qui s’intitule “Les Souliers Rouges”, signé Marc Lavoine. Avis aux amateurs de contes musicaux, ce CD est pour vous !Les Souliers Rouges

L’histoire ? Un chorégraphe en panne d’inspiration fait un pacte avec le diable pour créer un ballet qui lui apportera la gloire. Or, l’œuvre est maudite, et la danseuse qui l’incarne mourra si elle tombe amoureuse. Elle se retrouve donc à devoir choisir entre la danse et l’amour, et pour elle, ce dilemme est infernal. Le chorégraphe regarde, impuissant, la malédiction prendre forme.

Il s’agit de Marc Lavoine qui joue le chorégraphe. Il a choisi de confier la partition de la danseuse à Cœur de Pirate. Quant aux textes du diable, ils reviennent à Arthur H.

L’orchestration est somptueuse et les textes sont écrits à la perfection. Ce trio vocal inattendu livre un petit bijou de délicatesse et d’élégance. Inspiré d’un conte d’Andersen, on retrouve dans ‘Les Souliers Rouges’ les plus grands thèmes du tragique : l’amour interdit, la vaine recherche de la gloire…En bref, nous le recommandons chaudement ! 🙂

Pour ceux qui veulent avoir un extrait musical de ce fabuleux conte, il vous suffit de cliquer ICI et laissez-vous emporter par ces douces mélodies…

Vous pouvez emprunter ce CD à la Médiathèque de Beaupréau ainsi qu’à Jallais.

Bonne écoute,

Un coup de cœur Russe….

Direction la Russie et plus précisément les paysages de la Taïga pour notre coup de cœur de la semaine. Andreï Makine et son “Archipel d’une autre vie” nous emmène dans un roman d’aventure, d’amour et de psychologie.

Synopsis : Une chasse à l’homme à travers l’infini de la Taïga, au crépuscule de l’ère stalinienne. Qui est donc ce criminel aux multiples visages que Pavel Gartsev et ses compagnons doivent capturer ? Insaisissable, le fugitif paraît se jouer de ses poursuivants, qui, de leur côté, s’emploient à faire durer cette traque, peu pressés de retourner au cantonnement. Dans cette longue parenthèse rythmée par les feux des bivouacs et la lutte quotidienne contre les éléments se révélera le vrai caractère de chacun, avec ses lâchetés et ses faiblesses.

Avis : Sublime lecture, un vrai coup de cœur pour ce roman d’aventure et de passion. Un magnifique roman servi par une belle plume vive et poétique ! Un très bel hommage à sa Sibérie natale. Andreï Makine nous retranscrit la rudesse et la beauté de la taïga. Les descriptions sont envoûtantes. Il nous embarque dans une traque sans merci, angoissante, haletante, pleine de surprises et à la fois, empreinte d’une grande humanité, dans laquelle traqueurs et traqué ne sont pas à l’abri d’un retournement de situation, ou aucun n’est épargné ni par la nature sauvage ni par les protagonistes embarqués dans cette folle poursuite.

Pour les curieux; cliquez ICI pour plus de détails sur le contenu de ce roman !

Ce roman est disponible dans les bibliothèques d’Andrezé, Beaupréau, Gesté, Jallais et Villedieu-La-Blouère. Venez l’emprunter !

Bonne lecture,

Agnès et les mystères de Planctonville…

Cette semaine : focus sur une BD jeunesse !

Arrêtons-nous sur la BD Agnès : Les mystères de Planctonville.

Synopsis : Agnès est orpheline et n’a pas la langue dans sa poche. Ses parents sont deux archéologues ayant mystérieusement disparu dans les catacombes de Paris. Agnès a été recueillie par sa grand-mère un peu fofolle. Mais elle ne se satisfait pas des explications données par les adultes et se met en quête de vérité sur cette disparition inexpliquée.Agnès, tome 1 : Les mystères de Planctonville par Närhi

Ce premier tome est un recueil de petites scènes de la vie quotidienne d’Agnès : on fait connaissance avec sa grand-mère, sa copine qui vient d’une famille bourgeoise, on la suit dans son stage en entreprise dans un endroit incongru, à savoir dans une boutique de lingerie fine etc.

Dans de courts récits, on suit ainsi la vie d’Agnès, on croise son chemin, on découvre des anecdotes… et, en même temps, on récolte les indices qui sont semés au fil des pages sur la mystérieuse disparition de ses parents.

Dans cette bande dessinée, on ne peut que s’attacher à cette héroïne si atypique, drôle, au physique un brin ingrat, (qui fait penser à la famille Adams) aux attitudes déplacées et à la vie si mouvementée. Très vite, les histoires d’Agnès se dévorent et on se délecte à chaque fois du dénouement des histoires enchâssées. Les dessins, tout en noir et bleu, créent une atmosphère dans laquelle on se sent curieusement bien et où, pourtant, l’étrange rode auprès du mystérieux. Voici un tome 1 bien satisfaisant, qui donne envie de suivre les autres parutions de la série !

Vous pouvez retrouver cette BD à la Médiathèque de Beaupréau, à la Jubaudière et Villedieu-La-Blouère.

Bonne lecture,

 

Les règles d’usage : un coup de cœur

Notre coup de cœur cette semaine est décerné à un roman adulte : Les règles d’usage de Joyce Maynard.Résultat de recherche d'images pour "règles d'usage joyce maynard"

Synopsis : Wendy, treize ans, vit à Brooklyn. Le 11 septembre 2001, son monde est complètement chamboulé : sa mère part travailler dans les twin towers et ne revient pas. L’espoir s’amenuise jour après jour et, à mesure que les affichettes DISPARUE se décollent, la sidération fait son apparition. Le lecteur suit la lente et terrible prise de conscience de Wendy et de sa famille, ainsi que leurs tentatives pour continuer à vivre. Le chemin de la jeune fille la mène bientôt en Californie chez son père biologique qu’elle connaît à peine. Son beau-père et son petit frère la laissent partir le cœur lourd, mais avec l’espoir que cette expérience lui sera salutaire. Assaillie par les souvenirs, Wendy est tiraillée entre cette vie inédite et son foyer new-yorkais qui lui manque. Elle délaisse les bancs de son nouveau collège et, chaque matin, part à la découverte de ce qui l’entoure, faisant d’étonnantes rencontres.

Points positifs : Roman sensible, personnages attachants, beaucoup d’émotions. Belle histoire sur la reconstruction d’une adolescence après un drame. A la fois tendre et tragique. Part belle est faite à l’art, dans différents genres, formidable atout pour aimer à nouveau la vie. Hymne à tous les rescapés des attentats.

Point négatif : Le personnage principal peut être un peu trop idéalisé par l’auteur.

 

Quoi qu’il en soit, Joyce Maynard nous raconte avec toujours autant de justesse et de délicatesse, l’histoire de la vie, des relations familiales,  l’apprentissage de l’absence, les rêves d’adolescent qu’il faut garder et ceux qui ne sont qu’illusions. Pour en savoir plus sur ce roman, retrouvez juste ICI cette vidéo !

Retrouvez ce livre dans les bibliothèques de Beaupréau, Andrezé, La Jubaudière, Jallais, Villedieu, La Poitevinière et Gesté.