Dieu n’habite pas la Havane : coup de cœur de la semaine

Cette semaine direction Cuba, le soleil et la Rumba! Un avant-goût de vacances? En tout cas, Yasmina Khadra nous fait voyager à travers son dernier roman « Dieu n’habite pas la Havane »Résultat de recherche d'images pour "dieu n'habite pas la havane"

Synopsis : À l’heure où le régime castriste s’essouffle, « Don Fuego » chante toujours dans les cabarets de La Havane. Jadis, sa voix magnifique électrisait les foules. Aujourd’hui, les temps ont changé et le roi de la rumba doit céder la place. Livré à lui-même, il rencontre Mayensi, une jeune fille « rousse et belle comme une flamme », dont il tombe éperdument amoureux. Mais le mystère qui entoure cette beauté fascinante menace leur improbable idylle.

Ce livre est un chant dédié aux fabuleuses destinées contrariées par le sort. Dieu n’habite pas La Havane est aussi un voyage au pays de tous les paradoxes et de tous les rêves. Alliant la maîtrise et le souffle d’un Steinbeck contemporain, Yasmina Khadra mène une réflexion nostalgique sur la jeunesse perdue,sans cesse contrebalancée par la jubilation de chanter, de danser et de croire en des lendemains heureux.

Un court passage dans ce livre résume bien le sentiment qui domine dans ce livre :

« Mais quand c’est fini, c’est fini. Il faut mettre une croix dessus. C’est plus raisonnable. La vie, ce n’est pas que les paillettes, le gros lot et les honneurs. La vie, c’est aussi se casser les dents en gardant le sourire. Alors souris, bon sang ! Souris, puisque tu es toujours vivant. »

Si vous voulez en savoir plus sur la conception et l’histoire de ce roman, retrouvez ici une interview de Yasmina Khadra.

Point positif : Très belle aventure amoureuse où la musique reste l’échappatoire à une vie cubaine pas toujours facile. Réflexion nostalgique sur la jeunesse perdue et les destinées contrariées par le sort. Roman qui a le mérite de nous faire voyager.

Point négatif : Ce n’est pas le meilleur roman de Yasmina Khadra.

Note : 3.5/5

Pour ceux qui désirent lire ce roman, vous le trouverez dans les bibliothèques suivantes : à La Poitevinière, Beaupréau, Andrezé et Gesté.

Bonne lecture à tous !

Coup de cœur ou coup de soleil? La réponse avec Calypso Rose….

Aujourd’hui-envolons nous direction les Antilles et Cuba à la rencontre du Calypso.

Le quoi? Pour certain le Calypso fait référence au navire du Commandant Cousteau mais ici nous parlons d’un genre de musique très répandu aux Antilles dont le nom à lui seul, et déjà enchanteur, semble paré de toutes les promesses d’une musique colorée, rythmée et dansante.

La digne représente de cette musique n’est autre que Calypso Rose, qui revient avec un nouvel album « Far From Home ». Il faut dire qu’à 76 ans, la « reine du Calypso » est irrésistible de punch, de gouaille et d’optimisme. Tendrement aguicheuse, elle parade ainsi entre Calypso de carnaval et soca sautillante, mento cool et ska des tropiques.

Cette femme défend des valeurs : la lutte contre le racisme, les droits des femmes. Elle adoucit les mœurs par la musique. C’est la vie qui est célébrée en chanson et ça fait du bien. Alors vous êtes prêt ?

Montez le volume, et faites entrer le soleil dans votre salon. Si l’envie de danser vous prend, c’est normal: voici l’effet Calypso Rose !

Une très bonne note de 4.8/5 est décernée à la Reine du Calypso.

Vous pouvez retrouver ce CD et l’emprunter à la Médiathèque de Beaupréau.

Bonne écoute à tous,